Réforme constitutionnelle: à quelle sauce la représentation des Français-es de l’Etranger sera-t-elle mangée ?

Le discours du 4 avril du Premier Ministre en a dévoilé les grandes lignes de la réforme constitutionnelle.

Quelques mesures telles que la limitation du cumul ou la constitutionnalisation de la lutte contre le changement climatique à l’article 34, vont dans le bon sens. Mais les mesures phares du Président Macron, Président technocrate, visent clairement à une présidentialisation du régime par l’affaiblissement du Parlement. Ceci transparaît assez justement dans le discours du Premier Ministre, qui veut « revenir aux sources de notre Vème République ».

Le président Macron pose comme préalable la réduction du nombre parlementaires, mesure populiste, qui ne répond pas à la crise démocratique profonde, qui est une crise de la représentation. La réduction touchera 30% du nombre de députés et de sénateurs, ce qui ne garantira donc plus la représentation de tous les départements et territoires.

En effet, couplée à la dose de proportionnelle (pour 15% des sièges de députés à pourvoir), elle aura comme premier effet l’augmentation de la taille des circonscriptions, ce qui éloignera davantage le député de ses électeurs. Pour les citoyens, l’impact sera clair : le député sera injoignable. Et pour nous, Français de l’Etranger, nous ne savons pas encore si la dose de proportionnelle sera régionale ou nationale, mais l’impact ne sera pas négligeable. Nous devons défendre la proximité, face à ces tentatives de centralisation.

C’est une attaque supplémentaire contre le parlement et le parlementarisme. Rappelons qu’il y a en moyenne deux fois moins d’amendements de l’opposition adoptés sous la Présidence Macron que sous le quinquennat Hollande. appelons également que le Gouvernement souhaite avoir la main à nouveau sur l’ordre du jour de l’Assemblée : « les projets de texte les plus importants ou urgents pourront bénéficier d’une inscription prioritaire à l’ordre du jour ». S’ajoute à cela, que le temps de débat parlementaire sera réduit : Le vote du budget sera plus rapide (50 jours au lieu de 70 jours).

Le Groupe socialiste au Sénat a lancé une consultation citoyenne par l’intermédiaire d’une plateforme en ligne ouverte jusqu’au 11 mai. Il y a à ce jour, déjà 50 propositions qui y ont été intégrées, sur des sujets qui vont de la lutte contre le racisme à l’Europe solidaire. Vous pouvez non seulement y ajouter une proposition, mais encore voter pour les propositions publiées. Un colloque au sénat, organisé le 14 juin, décidera des positions définitives du Groupe.

http://www.senateurs-socialistes.fr/Actualites/Mettons-a-jour-notre-Constitution-consultation-des-Senateurs-socialistes-sur-la-reforme-constitutionnelle

Et le Hashtag de la consultation si tu veux t’exprimer sur Twitter : #MAJtaConstit

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *