');

Non-cumul des mandats – Promesse tenue

Comme beaucoup de français, j’attendais avec impatience le vote du non-cumul des mandats. Cette promesse de campagne était déjà une victoire pour les militants socialistes qui avaient voulu et défendu la réforme du non-cumul dans le projet socialiste, lors de la convention rénovation de 2010. Et cette promesse, nous l’avions mise en avant dans nos porte-à-portes lors de la campagne de François Hollande.

Je ne doutais pas qu’elle serait tenue, mais je ne peux m’empêcher de me réjouir de l’union de la majorité autour de cette réforme à l’Assemblée Nationale.

Bref, l’Assemblée nationale a voté le projet de loi interdisant le cumul de fonctions exécutives locales avec le mandat de parlementaire à partir de 2017, à la majorité absolue, par 300 voix favorables.

Le non-cumul ne va pas, à lui seul, répondre à cette aspiration des français à plus de transparence dans la vie politique française. Mais elle constitue un premier pas en avant vers une profonde rénovation de la vie politique française.

Le non-cumul renforcera le Parlement, son travail et ses capacités de contrôle. Il favorisera la parité, le renouvellement de la vie publique et l’accès de nouvelles personnalités aux fonctions électives. Il contribuera au rajeunissement et à la féminisation de la vie politique. C’est une étape décisive qui va permettre de donner un nouveau souffle à la vie politique en France et contribuer à restaurer la confiance entre les citoyens et leurs élus. La confiance entre élus et citoyens est au cœur du pacte républicain.

En s’opposant à cette réforme, l’UMP et la droite montrent une fois encore, leur archaïsme et leur incapacité à participer à la rénovation de la vie politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *