Liste des nouveaux députés élus par les Français de l’Etranger

Chères et Chers Lecteurs,

Vous voudrez bien trouver ci-après les noms des nouveaux députés élus par les Français établis hors de France :
M. Roland LESCURE (La République en marche), avec 19.650 voix, soit 79,73% des suffrages exprimés (9,82% des inscrits) ;
Mme Paula FORTEZA (La République en marche), avec 5.494 voix, soit 60,92% des voix (7,32% des inscrits) ;
M. Alexandre HOLROYD (La République en marche), avec 14.453 voix, soit 70,11% des suffrages (11,98% des inscrits) ;
M. Pieyre-Alexandre ANGLADE (La République en marche), avec 18.138 voix, soit 73,73% des suffrages (14,78% des inscrits) ;
Mme Samantha CAZEBONNE (La République en marche), avec 7.828 voix, soit 66,21% des suffrages (8,57% des inscrits) ;
M. Joachim SON-FORGET (La République en marche), avec 17.460 voix, soit 74,94% des suffrages (13,70% des inscrits) ;
M. Frédéric PETIT (MoDem), avec 14.115 voix, soit 62,94% des suffrages exprimés (13,32% des inscrits) ;
M. Meyer HABIB (UDI), avec 7.998 voix, soit 57,86% des voix (6,59% des inscrits) ;
M. M’Jid EL GUERRAB (divers – LREM), avec 6.642 voix, soit 59,66% des suffrages (6,16% des inscrits) ;
Mme Amal Amélia LAKRAFI (La République en marche), avec 12 397 voix, soit 71,25% des suffrages (12,40% des inscrits).

La participation a été extrêmement faible, à hauteur 14,78% des inscrits, en forte baisse par rapport au premier tour (20,55%).

Les Français de l’Etranger qui se sont déplacés aux urnes ont décidé de donner une énorme majorité au Président de la République.

Avec une opposition si faible à l’Assemblée Nationale, ce sera aux citoyens d’exercer une forte vigilance vis-à-vis du gouvernement, de le rappeler à ses engagements et d’empêcher l’ultra-libéralisation qui a mené à une crise mondiale sans précédent, il y a dix ans. Il reviendra donc aux citoyens de s’engager, de lutter, de faire entendre leur voix, dans ce régime de la Vème République que ces élections auront rendu plus présidentiel que jamais. Et il reviendra aux forces de l’opposition, en particulier aux élus du Parti Socialiste, de faire faire entendre cette voix dans nos instances démocratiques, à savoir le Sénat et l’Assemblée nationale.

L’opposition est affaiblie à l’Assemblée Nationale, mais les citoyens, mobilisés, trouveront les moyens de faire entendre leur voix.

Lien vers le site du Ministère de l’Intérieur : http://elections.interieur.gouv.fr/legislatives-2017/099/index.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *