');

L’entraide française de Bruxelles cherche des bénévoles et des donateurs

Un an après le début de la pandémie, la Belgique reste toujours frappée, et les mesures de restrictions pèsent particulièrement sur les plus précaires. Les difficultés des plus démunis se sont accrues, et l’entraide aujourd’hui sollicités par un nombre accru de nos compatriotes en grande détresse. Les demandes d’étudiants français qui poursuivent leurs études supérieures en Belgique, et dont les familles ne peuvent assurer les frais de scolarité, sont les plus nombreuses, et l’entraide a choisi de maintenir en priorité cet axe d’intervention. Les familles sont également touchées, et l’entraide a continué à aider  les enfants pour des dépenses liées à leur scolarité, leurs activités parascolaires,  ou les soins de santé qui ne sont pas couverts. 60 enfants ont également reçu un cadeau pour la Saint-Nicolas. Au total, ce sont 125 étudiants, 30 familles et une vingtaine de seniors que l’entraide a pu aider l’an dernier, alors que le total des demandes d’aides s’est établi à 2315 dont 2140 aides administratives et matérielles diverses

Cette période a montré l’importance des entraides. Mais elle ne pourra pas continuer sans votre soutien.

Malgré les subventions et les dépenses de fonctionnement réduites au strict minimum, le nombre des dossiers traités a entrainé un déficit important. Faites en sorte que l’Entraide française, qui opère depuis plus de 150 ans, et qui n’a jamais été aussi nécessaire, puisse continuer à fonctionner. 

Pour vous porter volontaire, pour verser un don, rendez-vous sur le site de l’entraide de Bruxelles, contactez l’entraide et ou rendez-vous sur son site: www.entraide-francaise.be.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *