Diplomatie économique et situation des entreprises françaises en Belgique

Lors de notre dernier conseil consulaire, Mr. Eraly, responsable d’études au S.E.R., est venu nous présenter la diplomatie économique et la situation des entreprises françaises en Belgique.

Le Service économique régional (SER) de l’Ambassade de France en Belgique est un service du ministère de l’économie, de l’industrie et de l’emploi (direction générale du Trésor) qui assure les fonctions de conseil économique auprès de l’ambassadeur. Ce service est compétent pour la Belgique, mais également les Pays-Bas, où une partie de l’équipe est présente, et le Luxembourg. Le SER, acteur de la diplomatie économique, veille à concilier promotion des intérêts économiques français à l’étranger et bonne entente avec ses interlocuteurs.

La Belgique se place en 6e position au niveau de ses échanges économiques avec la France, donnant lieu à des relations bilatérales intenses entre les deux pays. 45 000 entreprises françaises exportent en Belgique et 2 000 sont présentes en Belgique, dont un grand nombre est constitué de Petites et Moyennes Entreprises (PME). L’une des missions du SER est de consolider cette présence économique. Le déficit commercial s’explique par l’importation des hydrocarbures transitant par le port de Zeebrugge (Annexe : fiche Repères économiques de Belgique).
Le SER de Bruxelles analyse le fonctionnement de l’économie belge (et de ses trois régions qui ont des compétences importantes dans le domaine économique) et en fait bénéficier les acteurs économiques français. Il contribue à une meilleure connaissance du cadre économique belge pour les sociétés françaises désireuses de s’implanter (problème linguistique avec la Flandre par exemple). Il analyse les ouvertures potentielles des marchés publics locaux, informe des autres marchés potentiels, de leurs réalités et des enjeux pour les sociétés françaises, des secteurs considérés porteurs pour la France (exemple : l’agroalimentaire). Il détecte les bonnes pratiques locales et étudie les politiques publiques pour comprendre ses conséquences économiques (exemples : recul de l’âge du départ en retraite, loi travail en Belgique, retraite des responsables des grandes sociétés, avantages fiscaux des voitures de société et l’impact en cas de modification de régime pour les entreprises françaises concernées, etc).
Le SER n’est pas un service d’appuis et de conseils aux sociétés. Pour ce type de services, celles-ci s’appuient sur Business France (l’agence nationale au service de l’internationalisation de l’économie française) et la Chambre de commerce franco-belge.
Source : Compte Rendu du Conseil Consulaire du 10 juin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *