Coupes budgétaires et annulations de crédits sur l’action extérieure de la France : les Français de l’Etranger n’y auront pas échappé.

La relative stabilité du budget de l’action extérieure de l’Etat dans le Projet de Loi de Finances 2018 (PLF 2018) en discussion au Sénat et à l’Assemblée Nationale, ne saurait effacer la violence des coupes budgétaires de l’été 2017.

Les annulations de crédit décidées par décret en juillet ont en effet créé des difficultés de gestion importantes, en particulier pour l’Agence de l’Enseignement Français à l’Etranger (AEFE), fleuron de la francophonie et du rayonnement culturel de la France à l’étranger.

Rien que pour le programme diplomatie culturelle et d’influence (185), 60 millions de crédits ont été annulés en juillet. Elles ont notamment touché l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger (AEFE), un des fleurons du rayonnement de la francophonie à l’étranger, à hauteur de 33 M€ de dotation. Or comme l’a souligné une résolution de l’Assemblée des Français de l’Etranger ce mois-ci, cette annulation de dotation ne peut être absorbée sans conséquence, y compris en 2018, par l’AEFE. Le risque, c’est qu’elle doive envisager par conséquent un train de mesures visant à limiter le subventionnement et la masse salariale et à augmenter les participations des établissements, avec un risque évident de répercussions sur les hausses de frais de scolarité des Lycées Français. Or le PLF 2018 n’envisage à ce stade qu’une légère augmentation de la dotation de l’AEFE (+0,65%) tandis que le nombre d’élèves scolarisés dans le réseau a encore augmenté de 2% à la rentrée 2017.

Pour le programme des « Français de l’étranger et affaires consulaires » (151), l’annulation de crédit pour 2017 s’est élevée à 10.4 millions en crédits de paiement. Or l’enjeu du programme 151 est crucial : il s’agit de la préservation des services publics à l’étranger face à une population en constante augmentation, et du soutien de nos compatriotes en difficulté. Il comprend en effet l’aide sociale, les bourses scolaires sur critères sociaux pour les Français scolarisés dans le réseau de l’AEFE, ainsi que l’ancienne réserve parlementaire. Trois sujets importants pour nos concitoyens dans le monde, sur lesquels nous concentrerons notre vigilance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *