Commission des affaires sociales et des anciens combattants

Au cours de la 21ème session de l’AFE, la commission des affaires sociales et des anciens combattants a entamé une large réflexion sur la précarisation de certaines catégories de Français établis hors de France, souhaitant s’expatrier ou revenir en France.

Pendant cette session, la commission a focalisé ses travaux sur les mineurs en situation de handicap ou en détresse et leurs familles ; les familles susceptibles d’être rapatriées, les seniors retraités et les anciens combattants. Dans ce cadre, elle a reçu des représentants des différents bureaux du ministère des Affaires étrangères et du Développement international, intervenant dans le cadre de l’action sociale ; les représentants de la Caisse des Français de l’étranger, de la Mutuelle générale de l’Éducation nationale, de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger, de la Caisse nationale d’assurance vieillesse, du Centre des liaisons européennes et internationales de sécurité sociale, de l’Office national des anciens combattants victimes de guerres et d’attentats et de la Fédération nationale des anciens combattants. La commission s’est déplacée à Vaujours (Seine-Saint-Denis) au Comité d’entraide aux Français rapatriés et a souligné l’engagement de ses équipes qui œuvrent pour la protection et l’aide sociale aux Français de l’étranger.

Dans un souci de lutte contre la précarisation de certains Français établis à l’étranger, les résolutions de la commission ont donc porté sur l’amélioration de la prise en compte des personnes en situation de handicap, des retraités et des anciens combattants

Source: http://www.assemblee-afe.fr/-affaires-sociales-.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *