Aide sociale pour les Français de l’Etranger: Un avenir uncertain

C’est après deux avis successifs en Conseil consulaire, demandant des subventions aux associations qui aident nos compatriotes en Belgique, que ces dernières les ont finalement reçues fin 2017. Mais cette aide sociale serait amenée à disparaître prochainement.

L’aide sociale pour les Français en Belgique est assurée par des associations d’entraide et des bénévoles qui s’engagent pour leurs compatriotes. Elles étaient, jusqu’à peu, soutenues notamment par la réserve parlementaire, mais celle-ci a déjà été supprimée : un coup dur pour le monde associatif français à l’étranger.  Ces associations sont également subventionnées par l’Etat à travers le budget de l’action extérieure de l’Etat. Les enveloppes, déjà faibles, sont attribuées par le Ministère, sur avis du Conseil Consulaire pour la Protection Sociale (Lire le procès verbal du CCPAS de Belgique de janvier 2017). 

Dans le budget de l’action extérieure de l’Etat (Ministère des Affaires Etrangères), au sein du budget de la France, le programme « 151 : Français à l’étranger et affaires consulaires » inclue, entre autres, le budget des bourses et des affaires sociales. Deux budgets importants pour les Français qui habitent à l’étranger. Le budget de affaires sociales s’élève à un peu plus de 17 M€, en légère baisse pour 2018. Mais ce qui m’a inquiété, c ‘est lorsque Monsieur WARNERY, qui est à la tête de la Direction des Français de l’Etranger, nous a signalé que ce budget n’était pas sanctuarisé pour les années suivantes.

Que cela signifie-t-il? Les gouvernements socialistes avaient sanctuarisé ce budget, c’est à dire qu’ils demandaient des efforts budgétaires pour réduire les dépenses dans la plupart des secteurs, mais les bourses scolaires et l’aide sociales avaient été « sauvées » des coupes budgétaires. Un choix budgétaire important pour la solidarité. Ce budget n’avait pas été baissé, il avait été « sanctuarisé ».

La fin de la sanctuarisation, c’est l’annonce officielle d’une baisse à venir. Dans les couloirs, nous avons eu confirmation que l’aide sociale pour les Français qui vivent en Europe serait « vouée à disparaître ». Quelqu’un m’a dit, « c’est parce qu’avec l’Europe, ils peuvent bénéficier de l’aide sociale ». Et bien non, il n’y a pas de portabilité des droits à l’aide sociale en Europe, et nous avons fait l’Europe des travailleurs et non l’Europe sociale de la solidarité. C’est d’ailleurs pour cette raison que la Belgique envoie des arrêts d’expulsion à des familles françaises en souffrance sociale, chaque année, « car elles n’ont plus les moyens de subvenir à leurs propres besoins ».

La fin de la sanctuarisation de l’aide sociale, c’est l’abandon de nos compatriotes dans le besoin, et des bénévoles et associations qui les accompagnent et les soutiennent.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *